*

TDAH TDAH

Les 6 symptômes du TDAH les plus répandus

Les symptômes du TDAH ne sont pas nécessairement les mêmes chez les enfants, les adolescents ou les adultes. Ils ne sont pas non plus nécessairement présents chez toutes les personnes atteintes d’un TDAH et la sévérité des symptômes varie, parfois beaucoup, d’une personne à l’autre.

  1. Les difficultés attentionnelles

    S’éparpiller, tout oublier, perdre ses affaires, passer d’une chose à l’autre, être facilement distrait par les bruits ambiants, rater ses rendez-vous. Voilà des indications claires que votre capacité d’attention peine à faire son travail! Les grandes périodes de stress peuvent accentuer ce genre de difficultés, mais si elles sont présentes de façon constante et récurrente, c’est un signe à surveiller!

  2. La bougeotte (hyperactivité)

    Bouger beaucoup, crayonner, pianoter, gigoter constamment, courir ou grimper partout, être incapable de rester en place, être maladroit, parler beaucoup (beaucoup!). Si l’élément d’hyperactivité est présent, vous êtes comme une dynamo qui n’arrête pas, toujours en mouvement, jamais tranquille, car s’arrêter, c’est sombrer dans l’inattention… Et cette hyperactivité ne se limite pas au monde physique : dans votre tête, ça risque de chauffer fort aussi, avec une multitude d’idées qui s’entrechoquent constamment!

  3. Les difficultés d’organisation

    Attendre à la dernière minute pour faire ses travaux, être souvent en retard, vivre dans le désordre, mal gérer son temps (un autre arrêt avant mon rendez-vous? Ah, j’ai le temps!), être incapable de planifier à long terme, payer ses comptes en retard… Ce ne sont pas seulement des signes que vous êtes un peu dilettante, mais peut-être le résultat de fonctions exécutives (les fonctions qui orchestrent la prise de décisions et leur exécution) déficientes…

  4. Hyperréactivité des émotions

    Les personnes aux prises avec un TDAH ont souvent une émotivité en dents de scie. Colères, sanglots, cris de joie : les émotions viennent par vagues et ont beaucoup d’amplitude, donc les expressions de ces émotions sont parfois extrêmes! Les plus jeunes seront, par exemple, facilement excitables et auront du mal à se contenir, les plus vieux se fâcheront facilement, auront l’impression d’être hypersensible ou à fleur de peau. Dans tous les cas, ces émotions « lâchées lousses » peuvent être la source d’une faible estime de soi.

  5. Impulsivité

    L’impulsivité, c’est agir trop rapidement, sans penser aux conséquences de ses actes. C’est un des côtés les plus potentiellement dangereux du TDAH, car c’est souvent l’impulsivité qui mène les gens qui en sont atteints à faire des choix pas toujours adéquats. Dans le quotidien, un être impulsif a du mal à freiner ses élans. Il coupe la parole, veut tout, tout de suite, évalue mal l’impact de ses gestes sur les autres ou sur sa sécurité et prend des décisions irréfléchies qui peuvent finir par nuire à ses relations avec les autres, à son travail ou à ses finances.

  6. Problèmes interpersonnels

    Les montagnes russes émotionnelles, l’impulsivité, la mauvaise estime de soi, les difficultés à opérer dans le même cadre que tout le monde font que les personnes atteintes d’un TDAH ont souvent des difficultés dans leurs relations avec les autres. Que ce soit parce que la bougeotte et l’impulsivité les rendent « énervants » ou parce que le besoin de balises les transforme en « p’tit boss » ou encore parce que le désir de plaire et de s’intégrer les pousse à faire le clown, les fondements mêmes du TDAH transforment les relations interpersonnelles en un immense défi pour ceux qui en sont atteints.