*

TDAH TDAH

Intervenants TDAH : qui fait quoi?

Plusieurs types d’intervenants peuvent être appelés à s’impliquer auprès d’une personne en démarche de diagnostic ou aux prises avec le TDAH. Ce ne sont pas tous les types d’intervenants qui sont toujours disponibles partout, mais voici une liste pour au moins vous aider à démêler qui fait quoi…

  1. Médecin de famille

    Le médecin de famille a reçu une formation générale et peut donc être impliqué aussi bien dans l'évaluation diagnostique que dans le traitement et le suivi du TDAH. Dans les cas plus complexes, ou s’il se sent mal équipé pour établir un diagnostic, il pourra diriger son patient vers un psychiatre spécialisé, tout en conservant son rôle de suivi.

  2. Pédiatre

    Un pédiatre est un médecin spécialisé dans les maladies de l'enfant et de l'adolescent. Il est surtout appelé à traiter des problèmes de santé physique, mais peut à l'occasion être impliqué dans le diagnostic ou le traitement de patients TDAH. En général, l'évaluation diagnostique du TDAH se fait par un pédopsychiatre spécialisé dans ce domaine. Dans ce cas, le rôle du pédiatre pourra alors se limiter à certains aspects de suivi.

     

     

  3. Psychiatre, pédopsychiatre

    Un psychiatre est un médecin spécialisé dans les troubles mentaux de l'adulte; le pédopsychiatre, dans ceux de l’enfant et de l’adolescent. Si le TDAH fait partie de leur champ de pratique, ils sont habiletés à en faire l'évaluation diagnostique et peuvent s’impliquer dans le traitement et le suivi de la clientèle TDAH. Mais comme il s'agit de médecins spécialistes auxquels l’accès est souvent plus limité, il arrive qu’ils se limitent à faire l'évaluation diagnostique et que ce soit le médecin de famille qui soit chargé de faire le suivi. Les psychiatres font donc généralement plutôt le suivi direct des patients dont le traitement s'avère plus compliqué (comorbidités importantes, contexte social particulier, etc.).

  4. Psychologue

    Les psychologues sont spécialisés dans le traitement non pharmacologique des troubles mentaux. Au Québec, ils sont habiletés à poser un diagnostic de TDAH. Cependant, les psychologues ne peuvent pas prescrire de médicaments d'ordonnance, y compris les psychostimulants avec lesquels on traite souvent les symptômes du TDAH. Ils constituent toutefois une ressource très utile en s’impliquant dans le traitement psychosocial du TDAH.

  5. Neuropsychologue

    Un neuropsychologue est un psychologue qui s‘est spécialisé dans une branche particulière de la psychologie –la neuropsychologie – qui étudie les relations entre les fonctions cognitives et la physiologie du cerveau. Le neuropsychologue peut administrer une panoplie de tests visant à évaluer différentes fonctions cognitives. Les résultats de ces tests peuvent aider à confirmer ou éliminer certaines hypothèses diagnostiques, contribuant ainsi à raffiner le diagnostic. Mais comme il n'existe pas de consensus quant aux tests à utiliser pour évaluer le TDAH, l’interprétation qu’on fera des résultats est tributaire de l’expérience et du jugement des cliniciens chargés de les analyser.

  6. Centre local de services communautaires (CLSC)

    Les centres locaux de services communautaires (CLSC) offrent des services de santé et des services sociaux courants à la population du territoire qu’ils desservent. En principe, on devrait pouvoir y trouver une certaine gamme de services de soutien en psychologie utiles aux familles touchées par le TDAH (psychologues, travailleurs sociaux, ateliers, etc.). Dans la réalité, les offres de services varient énormément d’un CLSC à l’autre et les listes d’attentes sont souvent longues.

  7. L’école

    Comme dans le cas des CLSC, l’offre de services en milieu scolaire diffère d’une commission scolaire à l’autre et d’un établissement à l’autre. Au primaire et secondaire, les services sont gérés par les établissements eux-mêmes. Selon l’école, on peut y retrouver des services d’orthopédagogue (qui soutient l’élève en difficulté d’apprentissage), de psychologue (qui peut évaluer un enfant et contribuer à la mise en place d’un plan d’intervention) ou de technicien en éducation spécialisée (qui intervient surtout au niveau des habiletés sociales et comportementales).

  8. Les Centres d’aide aux étudiants

    Aux études supérieures, les étudiants de niveau collégial et universitaire peuvent s’adresser au Centre d’aide aux étudiants de leur établissement. Ces centres ont pour mission de permettre aux étudiants aux prises avec des difficultés diverses d’être les plus fonctionnels possible. Ils ont comme mandat d’offrir les accommodements nécessaires à l’étudiant qui présente des besoins particuliers (dont un TDAH ou des difficultés d’apprentissage) dans le but de favoriser son intégration et sa réussite.