*

TDAH TDAH

7 façons de développer l’estime de soi…

Les personnes qui ont une bonne estime personnelle réussissent mieux à l’école ou au travail, sont moins susceptibles de décrocher, ont moins de troubles de comportement, ont une vie sociale et amoureuse plus équilibrée et souffrent moins de dépression. L’estime de soi est un formidable moteur de réussite. Malheureusement, elle subit souvent les contrecoups du TDAH et peut facilement se retrouver en miettes chez les enfants (et les adultes!) qui en sont atteints. Voici quelques façons de développer l’estime de soi chez son enfant…

  1. Faites des compliments qui viennent du cœur

    Inutile d’inonder votre enfant de « t’es le meilleur! » ou « bravo champion! » automatiques en toute occasion. Une pluie de compliments disproportionnés, distribués mécaniquement, sans y penser, risque d’avoir un effet négatif sur votre enfant. Par contre, une réelle appréciation de ses efforts, de ses bons coups, de ses succès et de sa persévérance — un bravo bien senti et mérité — le galvanisera face aux défis qu’il doit relever quotidiennement.

  2. Évitez les compliments empoisonnés

    Bien des phrases assassines tentent de se faire passer pour des compliments : « Bon, enfin! Tu te décides à jouer comme du monde! », « 7 sur 10 en maths? Tu vois que t’es capable, quand tu te donnes la peine? »… Le message est clair : ce qu’on souligne, ce n’est pas le succès du moment, mais bien tous les échecs qui l’ont précédé.

  3. Soyez affectueux

    Câlins, caresses, bisous, chatouilles, des « je t’aime » répandus généreusement : donner de l’affection à votre enfant lui rappelle que vous l’aimez et qu’il est important pour vous en plus de le rendre plus à l’aise avec l’idée d’exprimer ses émotions, un apprentissage important.

  4. Passez du temps ensemble

    Entre le travail et tout ce qu’il y a à faire dans la maison, c’est dur de trouver le temps de s’arrêter… Mais c’est important! Si vous ne passez pas de temps avec votre enfant – ou si vous faites constamment autre chose lorsque vous êtes avec lui —, il développera vite le sentiment qu’il n’est pas important pour vous. Alors, éteignez votre téléphone, fermez l’ordi et investissez-vous dans une activité avec votre enfant, ne serait-ce qu’une bonne séance de placotage ou une petite marche pour aller chercher du lait. Et évitez de présenter les occasions où vous pouvez passer du temps avec eux comme une récompense : ces moments doivent démontrer VOTRE envie de passer du temps avec lui.

  5. Choisissez vos batailles

    Les réprimandes constantes, les reproches continuels et les punitions à répétition augmentent le stress et nuisent à l’estime de soi. À force d’être constamment pris en défaut, l’enfant finit par perdre confiance en ses moyens… Essayez d’intervenir sur les choses essentielles et de reporter à plus tard certains apprentissages.

  6. Immortalisez ses bons coups

    Dans un cahier des réussites, un coffre aux trésors ou un temple de la renommée maison, collectionnez les gages de ses réussites : exploits sportifs, beau bulletin, performance théâtrale, bricolage impressionnant, etc. Faites-vous un devoir de revoir tous ces mémentos régulièrement pour vous remémorer ces bons coups.

  7. Soyez un modèle : avouez vos erreurs!

    Si vous, un adulte, acceptez volontiers que vous faites parfois erreur et l’avouez candidement, votre enfant apprendra à avoir de l’indulgence envers lui-même et à ne pas dramatiser ses propres erreurs.