*

TDAH TDAH

8 conditions qui accompagnent souvent le TDAH

Comme si l’impulsivité, l’inattention, l’émotivité et l’hyperactivité qui lui sont dues n’étaient pas suffisantes, le TDAH s’accompagne souvent d’autres troubles – les comorbidités, ou troubles associés. On estime que plus de 80 % des personnes atteintes du TDAH ont au moins un autre trouble. Voici les plus communs…

  1. Les troubles d'apprentissage

    Les troubles d'apprentissage entraînent des difficultés sur le plan du traitement de l'information. Les enfants chez qui l'on diagnostique un trouble de l'apprentissage ne sont pas moins intelligents, mais ont une difficulté chronique avec certaines compétences scolaires, comme la lecture (dyslexie), l’écriture (dysorthographie), l’expression verbale (dysphasie) ou la résolution de problèmes mathématiques (dyscalculie). Près d’un enfant atteint de TDAH sur deux a également un trouble d’apprentissage.

  2. Les troubles du sommeil

    Cette comorbidité affecte plus du tiers des personnes aux prises avec le TDAH, parfois de manière sévère et chronique. Heures de sommeil réduites, difficultés à s’endormir, sommeil fractionné, difficulté à se lever ou à rester éveillé font souvent partie du quotidien des gens atteints.

  3. Le trouble oppositionnel

    Un des troubles les plus communs associés au TDAH, il se rencontre chez une énorme proportion des enfants atteints – 30 % à 50 % — et deux fois plus souvent chez les garçons que chez les filles. Il apparaît habituellement chez l'enfant ou le jeune adolescent et implique des comportements d'opposition face aux figures d'autorité (parents, professeur, etc.) : refus de se plier aux règles, humeur irritable et colérique, sentiments négatifs envers les autres (rancune, malveillance, etc.). De manière générale, le trouble oppositionnel, même lorsqu’associé à un déficit d'attention, disparaîtra en quelques années sans intervention particulière. 

  4. Les troubles anxieux

    Tout le monde peut ressentir de l'anxiété à l'occasion. Mais l’anxiété peut devenir pathologique si elle atteint une fréquence et une intensité telles que la qualité de vie ou le fonctionnement de la personne sont altérés. On parle alors d'un trouble anxieux, qui peut prendre plusieurs formes, notamment les phobies et l’anxiété sociales. Près de 40 % des enfants avec un diagnostic de TDAH ont aussi un trouble anxieux et les filles sont légèrement plus à risque que les garçons.

  5. Les troubles de l’humeur (dépression, maladie bipolaire)

    On retrouve des symptômes dépressifs chez plus du tiers des personnes ayant un déficit d’attention. Le stress généré par le TDAH et les difficultés sociales qu’il occasionne contribuent à l’émergence de symptômes de dépression.

    Dans le cas de la maladie bipolaire, les risques sont moins élevés : environ un individu ayant un TDAH sur dix sera aussi affecté par celle-ci. 

  6. Troubles liés à la consommation d’alcool ou de drogues

    Le TDAH augmente la probabilité d'utilisation de substances comme la cigarette, l'alcool, le cannabis et la cocaïne, en fait débuter la consommation plus tôt et en plus grande quantité et entraîne un risque plus élevé d’abus et de dépendance. Plus de 15 % des adultes ayant un TDAH auraient une dépendance à l’alcool ou à la drogue. C’est un taux trois fois plus élevé que dans la population en général.

    Et d’autres, moins communs…

  7. Les troubles envahissants du développement (TED)

    Les troubles envahissants du développement réfèrent à un ensemble de troubles parmi lesquels on retrouve le Syndrome d’Asperger et l’autisme. Ces troubles affectent les capacités de communication et d'interaction sociale des individus. 

  8. Le Syndrome de Gilles de la Tourette

    Ce syndrome se caractérise par la présence de tics moteurs (clignement des yeux, mouvements saccadés des pieds, grimaces, etc.) et vocaux (toux, raclement de la gorge, paroles déplacées).