*

TDAH TDAH

7 conseils pour contrer les petits appétits

Les psychostimulants prescrits pour contrôler les symptômes du TDAH ont souvent comme effet secondaire de réduire l’appétit. Pour des enfants en pleine croissance, ça peut devenir un réel problème. Voici donc quelques façons de combattre le manque d’appétit :

  1. Misez sur le déjeuner

    L’importance de bien manger le matin n’est plus à démontrer, mais dans ce cas-ci, c’est encore plus vrai! Le déjeuner permet de faire le plein de nutriments et de calories avant que le psychostimulant ne fasse effet, donc sur un appétit plus aiguisé, en principe. Beurre d’arachides, fromage, œufs, sandwiches : profitez-en pour faire passer beaucoup de fibres et de protéines!

  2. Mettez leurs plats préférés au menu

    Même les plus timides appétits auront de la difficulté à résister au macaroni au fromage, au pâté chinois ou au hamburger dont ils raffolent. Pas super pour la variété, mais une façon futée d’éviter beaucoup de « j’ai pas faim »…

  3. Pendant les repas, servez les plats les plus nutritifs en premier

    Quand l’appétit est limité, on doit aller au plus important d’abord… S’il reste de la place, on enchaîne avec la suite! 

  4. Servez de petites portions

    Un enfant qui manque d’appétit risque de se décourager s’il est placé devant une montagne de nourriture dont il n’a pas envie. Si les portions sont petites, il sera moins désemparé et risque plus de faire l’effort d’essayer. 

  5. Faites des réserves de collations nutritives un peu partout

    Lorsque l’appétit se réveille, il faut savoir saisir l’occasion, peu importe l’endroit ou l’heure. Gardez donc des réserves de yogourt, fromage, barres tendres, céréales ou smoothies… Et pour parer aux rages nocturnes, fréquentes chez les ados qui ont un TDAH, pourquoi ne pas préparer des assiettes au frigo contenant des aliments tout prêts à être mangés quand l’estomac crie enfin?

  6. Limitez les liquides

    Souvent pauvres en nutriments, les liquides peuvent prendre la place d’aliments beaucoup plus riches et réduisent encore un appétit déjà pas très vaillant. Mieux vaut les garder pour la fin des repas et, la plupart du temps, s’en tenir à l’eau.

  7. Attention à la malbouffe

    Quand l’appétit est rare, il faut que chaque calorie compte au maximum. Les calories vides des sucreries et de la nourriture transformée prennent la place des « bonnes » calories, sans offrir la même valeur nutritive.